Que choisir entre la fraise hors-sol et pleine terre ?

·1 min de lecture

La première espèce de fraises récoltée de l'année est la Gariguette, elle annonce des fins de repas gourmands et pleins de fraîcheurs. Mais comme pour de nombreux fruits de nos jours, les fraises voient différents modes de culture apparaître. Il y a notamment des cultures en pleine terre ou hors-sol. Seulement voilà, laquelle favoriser et pourquoi ? Réponse de Laurent Mariotte et ses chroniqueurs dans l'émission La Table des bons vivants

>> Retrouvez La Table des bons vivants en podcast et en replay ici 

Question de valeurs

"En France, la production de fraises hors-sol représente à peu près la moitié des cultures", explique le chroniqueur Olivier Poels. "Et les planteurs, c'est l'autre moitié, donc c'est vraiment deux approches et deux philosophies différentes mais aussi présentes l'une que l'autre."

Ces derniers temps, on constate néanmoins une envie d'opter pour la production hors-sol de plus en plus poussée. La raison ? Une question de rendement : "La fraise hors-sol répond à de nouvelles problématiques techniques et économiques", constate Yves Camdeborde. "Tout d'abord, ce n'est plus la peine de se baisser pour ramasser le fruit donc c'est un travail moins laborieux. Et puis, surtout, il y a moins de travail fourni et de temps pris par cette technique et pourtant, elle est vendue au même prix que celle cultivé en pleine terre. C'est une anomalie. Ces agriculteurs pensent plus à leur tiroir-caisse qu'à leurs clients."  

Découvrez notre newsletter gastronomie

Rec...


Lire la suite sur Europe1