"Elle a choisi délibérément de maintenir ses propos homophobes" : une tribune remet en cause le maintien de Caroline Cayeux

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un texte signé par des élus de la majorité dénonçe les propos de la ministre, en difficulté depuis ses propos sur la communauté LGBT. "Elle a choisi délibérément de maintenir ses propos homophobes : c'est certainement répréhensible. Seul un juge devrait en décider", avance cette tribune.

Caroline Cayeux pourra-t-elle tenir ? Une tribune publiée dans le Journal du dimanche ce samedi appelle la ministre des Collectivités territoriales à démissionner après ses propos sur les personnes LGBT.

"Comment accepter qu'un membre de l'exécutif, dont le premier rôle est d'assurer l'application des lois, puisse qualifier de "ces gens-là" des citoyens français ?", se demande le texte, signée par des députés actuels de la majorité et d'anciens ministres dont Manuel Valls. Ambroise Méjean, président des Jeunes avec Macron, fait également partie des signataires. La publication rappelle que les propos de la ministre sont "certainement répréhensibles" et que "seul un juge devrait en décider.

Par la suite, cette tribune questionne également la position du gouvernement en ce qui concerne ces propos. "La question est de savoir si le gouvernement, dans son devoir de solidarité, valide la position d’un de ses membres, et si la majorité souscrit à son attitude", est-il écrit.

"Il ne s’agit pas de défendre telle ou telle communauté, mais bien le respect du principe d’égalité et de légalité par un des membres du gouvernement. Nous savons que l’exemplarité est plus que jamais nécessaire pour maintenir un débat démocratique apaisé et constructif."

"Elle a choisi délibérément de maintenir ses propos homophobes"

Après une tribune publiée dans Têtu ce lundi, qualifiant l'ancienne maire de Beauvais, très longtemps membre des LR, de "visage de la manif pour tous", Caroline Cayeux est interrogée mardi sur Public Sénat sur des propos tenus en 2013 à l'occasion de l'examen de la loi sur le mariage pour tous.

L'ex sénatrice de l'Oise alors LR, avait qualifié en 2013 la réforme portée par Christiane Taubira lors d'un débat au Sénat de "caprice" et évoqué "une ouverture de droit irrespectueuse de la nature et insensée", y voyant "un dessein contre nature".

En guise de réponse, Caroline Cayeux affirme maintenir "évidemment (ses) propos". Avant d'ajouter : "J’ai beaucoup d’amis parmi tous ces gens-là. Franchement, c’est un mauvais procès qu’on me fait et ça m’a beaucoup contrarié".

"Elle a choisi délibérément de maintenir ses propos homophobes : c'est certainement répréhensible. Seul un juge devrait en décider", analyse cette tribune, à l'aune de ces mots.

Pas question de "devoir de solidarité" au sein du gouvernement pour Cayeux

La ministre a pourtant bien essayé de rétropédaler. Face à la levée de bouclier, la ministre est contrainte de s'excuser quelques heures après son interview sans convaincre. "On a le droit à l'erreur une fois" prévient Olivia Grégoire". "Je suis de ces gens-là" la tance encore Clément Beaune tandis qu'Olivier Véran dénonce des "propos anachroniques".

Caroline Cayeux passe donc à la vitesse supérieure en se fendant d'un long entretien dans Le Parisien, où elle qualifie ses propos de "maladroits et stupides", défendant son parcours d'élue locale au "service de l'égalité des droits".

La manœuvre n'a pas convaincu les signataires de la tribune qui refusent net d'être associé à ses déclarations.

"La question est de savoir si le Gouvernement, dans son devoir de solidarité valide la position de l'un de ses membres", fait encore valoir le texte.

Caroline Cayeux peut-elle donc tenir après cette publication au vitriol ? Elle a en tout cas tenu à s'afficher aux côtés de Brigitte Macron lors du défilé du 14-Juillet.

Christophe Béchu, le nouveau ministre délégué à la Transition écologique, est lui aussi mis en cause pour avoir considéré le mariage pour tous comme "une menace pour l'équilibre de la société". Maire d'Angers, il avait également fait retirer des affiches de prévention contre le VIH montrant des couples homosexuels dans sa ville en 2016.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Pour la présidente de SOS Homophobie, la présence de Caroline Cayeux au gouvernement "légitime des paroles LGBTIphobes"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles