Chocolat : les secrets de Pierre Marcolini, le meilleur pâtissier du monde

À Bruxelles (Belgique), à quelques jours des fêtes, il faut savoir être patient. On entre dans la pâtisserie de Pierre Marcolini comme dans un musée. Il faut dire que le chocolatier vient de décrocher son deuxième titre de meilleur pâtissier du monde. Des boules de Noël en chocolat, des truffes au champagne ou encore des saint-Nicolas au grand cru de Cuba sont en vente. “C’est vraiment une expérience visuelle et gustative différente”, décrit une cliente. “Je suis un grand fan de ses produits et de ses créations”, poursuit un autre. “C’est un grand bonheur” Le maître chocolatier, lui, aime se lever tôt. Et il commence toujours sa journée en faisant le tour de son atelier pour aller goûter les dernières innovations. “De grand matin, le palais est neutre. C’est un grand bonheur”, explique Pierre Marcolini, lundi 21 décembre. Il a d’abord appris seul, à l’âge de 14 ans. Depuis, il a toujours gardé cette volonté de se fier à son intuition et à son palais. Alors, il sélectionne lui-même toutes ses fèves de cacao. Aujourd’hui, il dirige plus de 200 personnes.