Le chocolat imprimé en 3D lancé à grande échelle

Bosio, Alice
La Fleur de Cacao créée par Jordi Roca, avec un design de Andreu Carulla (ACID studio), et imprimée en 3D dans le studio Mona Lisa. / MONA LISA 3D STUDIO

Le groupe Barry Callebaut a conçu le premier studio d’impression 3D capable de produire en quantité et à coût abordable des pièces de chocolat belge sur-mesure, à destination des marques et des chefs.

Une cabosse de cacao qui s’ouvre comme une fleur à mesure que du chocolat chaud la fait fondre, avant de révéler un petit jardin de fleurs blanches. «Flor de Cacao» («Fleur de Cacao»), la spectaculaire création de Jordi Roca, pâtissier star du restaurant trois étoiles El Celler de Can Roca (Gérone), est le clou de la présentation de «Unseen chocolate» («chocolat inédit»), le nouveau projet, chiffré en millions d’euros, du groupe suisse Barry Callebaut, leader mondial dans la fabrication et - via sa filiale Mona Lisa - la décoration de chocolat.

C’est au Mas Marroch (Gérone), domaine dédié à l’événementiel des frères Roca, qu’une vingtaine de journalistes internationaux a été conviée, à découvrir, en grande pompe, le fruit de leur nouveau studio d’impression 3D en chocolat, basé à Zundert, aux Pays Bas.

Contrairement à l’impression 3D en chocolat déjà existante, la technologie «révolutionnaire» de Barry Callebaut, que Mona Lisa a mis trois ans à développer, permet d’imprimer sur plusieurs machines - donc rapidement et en grande quantité - des milliers de pièces sur mesure au design innovant et complexe, mais qui semblent pourtant faites à la main, avec un chocolat noir belge durable de qualité supérieure (56% de cacao). De quoi permettre aux chefs un vrai gain de temps (moins d’une minute pour imprimer une pièce simple)!

Les designers, ingénieurs et techniciens de Mona Lisa se mettent au service des chefs, restaurants, cafés, hôtels et autres industriels européens pour modéliser les pièces de leur rêve. Celles-ci sont ensuite testées via des prototypes avant que l’impression ne soit lancée à grande échelle. Les chefs peuvent laisser parler leur créativité, imaginant toutes sortes de formes (labyrinthes, dentelles, socles, courbes...) et de dimensions (jusqu’à 20 (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Bras de fer sur les prix du cacao 
Barry Callebaut progresse sur le chocolat durable 
«El Celler de Can Roca» sacré «meilleur restaurant du monde»
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro