Le choc face aux All-Blacks, les Bleus, le haka... Les attentes de Bernard Laporte

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le test ultime pour l'équipe de France de rugby. Les Bleus retrouvent la Nouvelle-Zélande samedi soir pour clôturer leur tournée automnale, au Stade de France. Près de 79.000 spectateurs sont attendus pour ce choc entre deux sélections qui ne se croiseront plus avant le match d'ouverture de la prochaine Coupe du monde de rugby, en France, en 2023. Invité de l'émission Europe Midi, l'ancien sélectionneur des Bleus et désormais président de la Fédération française, Bernard Laporte, voit dans ce match un "véritable révélateur" de la forme des rugbymen français.

>> Réécoutez Europe Midi week-end en podcast ou en replay ici

 

"Les All-Blacks sont remontés comme des coucous"

Un choc très attendu donc entre les Bleus, tantôt séduisants, tantôt brouillons lors de cette tournée automnale, et les All-Blacks, références du rugby mondial mais pas invincibles pour autant. La Nouvelle-Zélande s'est en effet inclinée sur la pelouse de l'Irlande, le week-end dernier (20-29). Mais pour Bernard Laporte, "même s'ils avaient gagné, ils seraient venus remontés comme des coucous. Parce que la particularité de ce match, c'est qu'il est à moins de deux ans du match d'ouverture" du Mondial 2023.

Si l'ancien sélectionneur des Bleus aime toujours analyser leurs matches, il fait part de son entière confiance au staff du sélectionneur actuel, Fabien Galthié. "Ils font un travail considérable. Je les laisse à la manœuvre, et je pense que l'équipe de France a fait une belle tournée jusqu'à présent&quo...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles