Chloroquine : Olivier Véran tient sa revanche sur Didier Raoult

Nouveau rebondissement dans le feuilleton de l'hydroxychloroquine, au centre des controverses depuis le début de l'épidémie de coronavirus. Ce vendredi 22 mai, The Lancet, une revue scientifique médicale britannique, a publié une étude d'ampleur « alertant sur l'inefficacité et les risques de certains traitements du #COVID-19 », dont la chloroquine. Ce traitement, promu depuis le début par le professeur Didier Raoult, n'aurait pas d’effet positif face au virus, voire augmenterait la possibilité de décès et d’arythmie cardiaque.

Dans la foulée, ce samedi, Olivier Véran, le ministre de la Santé, a saisi le Haut conseil de la santé publique pour demander une « révision des règles dérogatoires de prescription » au sujet de l'hydroxychloroquine, comme il l'a indiqué sur son compte Twitter. Olivier Véran s’était toujours montré très réticent face à la chloroquine, et avait taclé le professeur Raoult à plusieurs reprises. Emmanuel Macron, de son côté, avait poussé pour que le traitement défendu par Didier Raoult soit « testé ». « Il faut qu'on avance, qu'on montre l'efficacité et qu'on mesure la toxicité », avait-il expliqué il y a deux mois. Dans la foulée, le président avait d’ailleurs rendu une visite surprise à Didier Raoult à Marseille pour échanger avec celui qui le « passionne » autour notamment de ce médicament utilisé pour soigner le paludisme.

L’usage de la chloroquine déjà restreint en France

Le Haut conseil de la santé publique (HSCP) avait publié un avis favorable à l’utilisation

Retrouvez cet article sur GALA

Télématin : Laurent Bignolas de retour à l'antenne, un chroniqueur prend sa défense
Olivier Minne annonce l'abandon d'Intervilles pour cet été
Tous en cuisine avec Cyril Lignac : les ingrédients et les recettes de la semaine du 25 au 29 mai
Christine Bravo cash : "On est très bien payés aux Grosses têtes"
Louis de Funès : cette chanteuse belge a appris le français grâce à ses comédies