Chloroquine : Didier Raoult, une "grande gueule" avec un look de rockeur

Inconnu il y a quelques semaines aux yeux du grand public, le professeur Didier Raoult est en train de devenir une star de l'Hexagone. Certains le considèrent comme un "gourou", d'autres s'en méfient. Reste que le médecin-biologiste ne laisse pas indifférent. Le directeur de l'IHU (Institut hospitalo-universitaire) Méditerranée Infection le clame haut et fort. Il aurait trouvé le médicament miracle au nouveau coronavirus : la chloroquine, un antipaludique de synthèse.

Dans une vidéo publiée le 16 mars dernier, regardée plus d'un million de fois, le scientifique de 68 ans dévoilait les premiers résultats de son traitement expérimental. Selon lui, la chloroquine alliée à un antibiotique, l’azithromycine - donné dans les cas d’infections virales respiratoires - réduit à 25 % les positifs au Covid-19 au terme de six jours de traitement, contre 90 % pour ceux qui ne l’ont pas suivi. L'étude portait sur... 24 personnes.

"Une très grosse pointure"

Personnalité à part au sein de la communauté scientifique, Didier Raoult suscite autant l'admiration que la controverse. "Il a toujours eu la réputation d’être un original tout en étant extrêmement performant en matière de recherche. Il est très provocateur, mais c’est une très grosse pointure", décrypte auprès de Libération un professeur de l'hôpital de la Timone, à Marseille, où exerce le professeur Raoult. Avec sa barbe et ses longs cheveux gris, l'infectiologue se distingue surtout par son apparence physique, plus proche d'un rockeur sur

Retrouvez cet article sur GALA

Mort de Kobe Bryant : son interview par Alessandra Sublet fait pleurer Tony Parker
Michel Cymes (Ensemble avec nos soignants) remplacé par Samuel Etienne
Malade, Greta Thunberg a décidé de s’isoler : elle témoigne sur les réseaux
Le prince Philip, fragile et confiné à Windsor, a déjà organisé ses funérailles
PHOTO - Olga Kurylenko, complètement guérie du coronavirus, peut à nouveau serrer son fils dans ses bras