Chloé, l'adolescente enlevée, témoigne

" Oui j'ai eu peur. De mourir, de ne jamais rentrer chez moi. " Ces mots, ce sont ceux de Chloé, 15 ans, enlevée à Barjac et retrouvée une semaine après, saine et sauve, en Allemagne. Dans une interview diffusée ce soir sur " M6 ", l'adolescente raconte son calvaire. Selon la chaîne, l'interview n'était initialement pas prévu. Alors que sa mère répondait aux questions des journalistes de l'émission " 66 minutes ", Chloé est entrée dans la pièce et a accepté de parler. Le visage flouté, elle revient sur son enlèvement, chez elle, le 9 novembre dernier. " J'ai passé le portail, je me suis garée près du garage et il y a un homme qui est rentré dans la cour et m'a demandé si mes parents étaient là. [...] Il me dit de venir. J'essaie de partir en courant. Je suis tombée, il m'a menée jusqu'à la voiture ", se souvient-elle. Elle passe plusieurs heures enfermée dans le coffre, avant d'être autorisée à sortir, tard dans la nuit." J'étais anéantie "" Au début ça a été difficile et je ne comptais pas me battre autant ", confie Chloé. "Je me suis dit... je ne renterai jamais chez moi. [...] Et là, ça a été horrible pendant plus de 24 heures. J'étais anéantie, je comptais me laisser aller ". Puis, la jeune fille entend l'appel de sa mère à la radio, un message qui lui redonne espoir. " Franchement, ça m'a boostée, je me suis dit : faut pas que j'abandonne ". En une semaine, Chloé dit n'avoir que très peu mangé et n'avoir bu qu'un litre et demi d'eau. Quand les journalistes évoquent les agressions sexuelles que son ravisseur lui aurait fait subir, elle reste évasive. " Il ne voulait pas me faire de mal directement. Après, ça ne veut pas dire que je n'ai pas subi d'autres choses mais c'est tout ce que je pourrais dire ", explique-t-elle." Je me suis jetée dans les bras d'un gendarme (...) Lire la suite sur elle.fr

Le ravisseur de Chloé déjà condamné pour agression sexuelle
Chloé a été enlevée " par force " devant chez elle
Chloé et ses parents sont rentrés chez eux
Disparition de Chloé : sa soeur n'exclut aucune piste

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.