Chloé Jouannet : cette mésaventure très gênante sur un tournage

·1 min de lecture

Il y a certaines scènes que des acteurs auraient préféré ne jamais tourner. Comme cette “scène de cul” dont Chloé Jouannet se serait bien passée. Dans la série Derby Girl de Nikola Lange et Charlotte Vecchiet, la fille unique d’Alexandra Lamy et Thomas Jouannet prête ses traits à Lola Bouvier. À 25 ans, la sportive, à l’égo surdimensionné, raccroche ses patins à glace pour suivre son rêve : devenir la plus grande championne de roller derby de tous les temps. Les tours de pistes sur quatre roues relevaient d’un véritable défi pour l’actrice. Mais cette expérience était loin d'être la plus difficile à supporter. En réalité, la simulation de galipettes avec son partenaire de fiction, joué par Adrien Ménielle, était bien plus périlleuse. “Parce que moi, là-dessus, je suis hyper pudique. On ne s’embrasse pas, mais juste on a une scène de cul un peu trash, a-t-elle raconté à nos confrères de Konbini. Ça a été un enfer pour moi. J’avais chaud.”

Chloé Jouannet regrette le tournage de ces folles galipettes. Pour autant, elle en a fait “une anecdote très drôle”. “On a fait vachement de bruit pour la scène, ça a duré un moment. Et, en fait, on tournait à Bry-sur-Marne et y a les voisins qui sont allés voir la mairie en posant une plainte en disant : 'Mais qui tourne un porno dans les rues de Bry-sur-Marne ?’“ Alors, l’équipe aurait dû “se justifier” auprès de ceux qui ont assisté au tournage, malgré eux.

Dans Derby Girl, la nouvelle série de France TV Slash, Lola Bouvier roucoule dans les (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Johnny Depp lâché par un gros studio après son procès contre Amber Heard
Pascal Praud gêné : un auditeur le complimente sur son physique !
Emmanuel Macron prié de sévir… contre un ministre trop ambitieux
“C’est faux” : Raphaël Enthoven garde un grief contre son ex Justine Lévy, 20 ans après leur séparation
Valérie Lemercier et les critiques sur son physique : “On disait qu’il fallait me mettre un oreiller sur la tête”