Le chirurgien soupçonné de pédophilie avait été signalé à la Ddass après une première condamnation

franceinfo

Le chirurgien, de nouveau soupçonné de pédophilie sur de jeunes patients, avait été signalé à la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass) du Finistère, après une première condamnation pour détention d'images pédopornographiques en 2005. C'est le Conseil de l'ordre des médecins du Finistère, où a travaillé le docteur, qui a "fait connaître cette situation à la Ddass qui n'a apparemment pas réagi", assure vendredi 23 août sur franceinfo Pascal Revolat, président du Conseil de l’Ordre des médecins de Charente-Maritime où le chirurgien exerçait avant sa mise en examen pour viols et agressions sexuelles en mai 2017.

Ce médecin, qui a exercé en Bretagne et en Touraine avant de s'installer à Jonzac (Charente-Maritime) en 2008, est soupçonné de plusieurs viols et d'agressions sexuelles sur mineurs par au moins quatre victimes présumées. Mais la liste pourrait s'allonger.

franceinfo : Étiez-vous au courant de cette condamnation pour détention d'images pédopornographiques ?

Pascal Revolat : Le casier judiciaire, oui, puisqu'il était écrit, sauf qu'il n'était pas sous l'autorité de l'Ordre des médecins parce qu'il était médecin hospitalier. Jusqu'à la loi de Roselyne Bachelot en 2009, les médecins hospitaliers étaient sous l'autorité de la Ddass de l'époque, puis des Agences régionales de santé (ARS).

Aucune décision n'a été prise à son sujet ?

En 2006, le Conseil de l'Ordre des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi