"Avec Chirac, on n'avait même pas besoin de se planquer" : les relations paparazzis-présidents, entre contrôle et méfiance

franceinfo
"Avec Chirac, on n'avait même pas besoin de se planquer" : les relations paparazzis-présidents, entre contrôle et méfiance

Jupiter a fait tomber la foudre. Emmanuel Macron n'a visiblement pas apprécié d'être suivi durant ses vacances marseillaises. Le président a porté plaintemardi 15 août contre le paparazzi et patron de l'agence E-Press, Thibaut Daliphard, pour "harcèlement et tentative d'atteinte à la vie privée". Selon l'Elysée, ce dernier aurait tenté de s'introduire dimanche"sur la propriété privée"où séjournaient le chef de l'Etat et son épouse − ce que Thibaut Daliphard dément.Une plainte "inappropriée", selon le syndicat de journalistes SNJ-CGT.

La colère du chef de l'Etat est-elle inhabituelle ? Quel sort les prédécesseurs d'Emmanuel Macron réservaient-ils aux paparazzis ? Franceinfo a recueilli le témoignage de plusieurs photographes et journalistes de presse people.

"Un contrat tacite"

"Les présidents ont toujours été photographiés. Ça fait partie du jeu, c'est une conséquence de ce job", estime auprès de franceinfo Pascal Rostain, l'un des barons du métier, qui a photographié "tous les présidents depuis Mitterrand". "Aux Etats-Unis, c'est John F. Kennedy qui a le premier compris que c’était plus simple de médiatiser lui-même sa vie privée. Ça évitait aux journalistes d'aller fouiller du côté de Malibu et de Marilyn Monroe..."

Pour avoir une chance d'être élu, le jeu de la photo "volée" démarre même avant la prise de fonction. "Les candidats en campagne ont besoin de la presse populaire, affirme Marc Dolisi, rédacteur en chef de VSD. Depuis Nicolas Sarkozy, il existe une forme de contrat tacite entre les photographes et les candidats pour saisir des moments naturels, seul ou en couple. De préférence en couple, d'ailleurs."

La tactique n'a d'ailleurs pas échappé à Emmanuel Macron. Par l'entremise de l'homme d'affaires Xavier Niel, il s'est assuré au printemps 2016 les services de l'agence de photos (...) Lire la suite sur Francetv info

Ce contenu peut également vous intéresser :

Italie : Seborga, le village qui rêve d'indépendance
Politique : la rentrée s'annonce mouvementée
VIDEO. "13h15". Le coup de génie médiatique du général de Gaulle à la présidentielle de 1965
"13h15 le dimanche". Aux urnes spectateurs !
Politique fiction. Rumeurs, intox, "fake news"... comme dans "Homeland"

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages