Un Chinois retrouve sa famille grâce à une carte dessinée de mémoire

·2 min de lecture

Li Jingwei a été enlevé à l'âge de 4 ans à sa mère biologique, victime d'un trafic d'enfants. Il a été vendu à une autre famille vivant à plus de 1800 km.

CHINE - Après 33 ans d’attente, une mère retrouve enfin le fils qui lui a été enlevé. Li Jingwei a lancé un appel le 24 décembre sur le réseau social de partage de vidéos Douyin pour retrouver ses parents biologiques. Il a dessiné de mémoire une carte de son village d’enfance. Cette carte a permis aux autorités de faire le lien avec une femme ayant perdu son enfant, vivant à l’époque dans un village qui semblait correspondre à la description de Li Jingwei et se situant à quelque 1800 km de son lieu actuel de résidence, selon la BBC.

Et après un test ADN, Li Jingwei et sa mère se sont retrouvés ce samedi 1er janvier dans la province du Yunnan, en Chine. Les retrouvailles avec sa mère ont été filmées et diffusées en direct selon le média Sohu. Son frère et sa sœur étaient également présents. Li Jingwei a fondu en larmes en revoyant sa mère. Il a retiré son masque chirurgical avant de l’embrasser. “Les lèvres de ma mère sont exactement les mêmes, même mes dents sont les mêmes”, a-t-il confié. 

Enlevé à l’âge de quatre ans 

Le jeune homme a été enlevé à l’âge de quatre ans alors qu’il vivait avec sa mère près de la ville de Zhaotong, dans le sud-ouest de la province du Yunnan, puis vendu à une autre famille vivant donc à des centaines de kilomètres de là. “Je suis un enfant qui cherche à retrouver sa maison. J’ai été emmené au Henan par un voisin chauve vers 1989, quand j’avais environ quatre ans”, a-t-il déclaré dans sa vidéo.

Les enlèvements d’enfants sont courants en Chine, où avoir un fils est important. En 2015 on estimait à 20.000 le nombres d’enfants enlevés puis vendus à d’autres famille en Chine, chaque année.

La carte dessinée par Li Jingwei (Photo: YOUTUBE / SBI NEWS HD)
La carte dessinée par Li Jingwei (Photo: YOUTUBE / SBI NEWS HD)

Li Jingwei vit aujourd’hui dans la province de Guangdong, dans le sud de la Chine. “Trente-trois ans d’attente, d’innombrables nuits de désir, et enfin une carte dessinée à la main de mémoire, voici le moment de libération parfaite après 13 jours”, a écrit Li Jingwei sur son profil Douyin. “Merci à tous ceux qui m’ont aidé à retrouver ma famille”.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Covid-19 en Chine : des humiliations publiques qui indignent

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles