Comment les Chinois observent très attentivement les manifestations américaines

Dans un contexte de tensions entre Washington et Pékin, les manifestations qui font suite à la mort de George Floyd aux États-Unis peuvent être l’occasion pour le pouvoir chinois de critiquer leur rival. Aucune déclaration publique pour le moment, mais la presse officielle évoque depuis deux jours largement les émeutes, et en profite pour décrédibiliser le gouvernement de Donald Trump.

Avec notre correspondante à Shanghai, Angélique Forget

Sur CCTV, la télévision d’État les manifestations aux États-Unis sont largement couvertes, avec des analyses et un suivi en direct de la situation. La chaîne parle de fracture raciale et présente les villes où se sont rassemblés les manifestants comme des « zones de guerre ». D’après un journaliste, les droits de l’homme version américaine ne sont qu’une hypocrisie.

Dans la presse, même ton offensif. Le Global Times, très proche du Parti communiste chinois fait le parallèle avec les manifestations à Hong Kong, alors que Donald Trump a signé en novembre dernier une loi qui soutenait le mouvement de contestation. Pour le journal, Washington aurait mieux fait de se consacrer au Minnesota et aux classes défavorisées.

►À lire aussi : Mort de George Floyd: les manifestations violentes continuent malgré le couvre-feu

L’agence de presse Chine nouvelle diffuse quant à elle sur Twitter une photo des émeutes aux États-Unis avec ce titre : « C’est une belle image ». En référence à la formule employée l’été dernier par Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants à propos d’une manifestation à Hong Kong.