"La Chine veut s'afficher comme un Etat de droit"

·1 min de lecture

À la veille du procès d'une journaliste citoyenne chinoise, ­Antoine ­Bondaz, spécialiste de la Chine, du Japon et du monde coréen à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), explique comment la Chine tente de s'afficher comme un État de droit. Notamment avec la promulgation du premier Code civil du pays.

Que faut-il attendre du procès de Zhang Zhan, qui s'ouvre demain à Shanghai?
Cette ancienne avocate n'est pas une lanceuse d'alerte, mais une "journaliste citoyenne" qui se donne pour mission d'apporter à ses ­concitoyens une information fiable face au biais des médias d'État. À Wuhan, elle n'a pas alerté sur la pandémie, mais a rendu compte sur les réseaux sociaux de la réalité du comportement des autorités. La justice lui reproche d'avoir utilisé le réseau Twitter et d'avoir provoqué des "troubles", une définition vague destinée à faire taire celles et ceux qui veulent braver la censure.

Lire aussi - Soutien aux Ouïghours : pourquoi les réseaux sociaux sont-ils envahis de carrés bleus ciel?

Que retenez-vous de la façon dont Pékin a maîtrisé précisément l'information sur la pandémie depuis l'an dernier?
Nous savons maintenant que la direction du Parti communiste a publié des directives en février 2020 exigeant des responsables de la santé ou des dirigeants locaux de ne pas comparer ce coronavirus au Sras mal géré quelques années plus tôt, de ne donner que des informations rassurantes à la population et d'influencer activement l'opinion mondiale extérieure. Cette bat...


Lire la suite sur LeJDD