La Chine veut réfréner la consommation de noix de bétel, addictive et cancérigène

PHOTO SAM YEH / AFP

“Les autorités de surveillance du marché de la ville de Yiwu, dans la province du Zhejiang, demandent instamment aux distributeurs de produits alimentaires de séparer les noix de bétel des autres produits et des denrées alimentaires à vendre”, annonce le quotidien Shanghai Daily, relayant les informations du site financier Yicai. En Chine, la question de la consommation de noix de bétel – ou noix d’arec – est prise à bras-le-corps par les autorités.

Le fruit du palmier à bétel est très prisé dans de nombreux pays asiatiques pour ses effets stimulants et sa qualité de coupe-faim. La chique de bétel n’en demeure pas moins considérée comme addictive et cancérigène : elle serait responsable de cancers de la bouche et de l’œsophage, ainsi que de problèmes de gencives et d’ulcères buccaux.

“Ce stimulant est considéré comme la substance la plus addictive au monde après le tabac, l’alcool et la caféine. Certains jugent que sa consommation est le problème de santé ‘le plus négligé’ au monde”, insiste le Shanghai Daily, qui avance le chiffre de 60 millions de consommateurs réguliers en Chine.

Interdiction de la publicité

En 2019, les autorités de la province du Hunan interdisaient la publicité faisant la promotion de la noix de bétel, et ce malgré la manne représentée par l’industrie – un marché à 30 milliards de yuans (un peu plus de 4 milliards d’euros) en 2017. À l’époque, le pure player de Shanghai Sixth Tone effectuait un reportage dans cette province du centre du pays, documentant les cas de cancers. Le site écrivait ainsi : “La lutte contre l’industrie de la noix de bétel rappelle à plus d’un égard celle menée contre la cigarette aux États-Unis il y a un demi-siècle.”

Selon Shanghai Daily, les autorités nationales ont pris la suite du Hunan en septembre 2021 et “ont interdit toute publicité pour la noix de bétel […] à la télévision, à la radio et sur Internet en raison de ses effets cancérigènes”.

En instaurant une séparation claire avec les produits alimentaires, les autorités de la consommation de la ville de Yiwu n’ont pas interdit totalement la noix de bétel : les produits seront théoriquement encore disponibles dans des étals séparés. Selon Yicai pourtant, la mesure était loin d’être respectée. De nombreux commerces exposaient encore ces produits dans les rayons alimentation, mardi 20 septembre.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :