Comment la Chine utilise le numérique pour humilier ceux qui ne remboursent pas leurs dettes

Dans certaines villes chinoises, les autorités font la chasse aux citoyens qui ne remboursent pas leurs dettes. Elles vont jusqu'à utiliser la technologie pour encourager la délation ou faire honte à ces mauvais payeurs.

Dans l'empire du Milieu, mieux vaut être à jour de ses mensualités. Dans un pays où l'épargne est valorisée et l'emprunt tabou, la justice ne se contente pas d'exhorter les mauvais payeurs à honorer leurs engagements financiers, elle s'assure que tout le monde sache.

Depuis 2013, la Cour suprême de Chine tient à jour une liste noire des endettés qui ne remboursent pas leurs prêts, aussi appelés les "Laolai" dans la langue locale. Cette liste est publique et peut êtreconsultée sur internet. Aujourd'hui, environ 13 millions de personnes y figurent, selon leSouth China Morning Post.

Un message vocal indique qu'ils sont endettés

Ceux dont le nom est sur la liste sont notamment interdits d'avion et de TGV, mais la punition ne s'arrête pas là. Depuis juillet 2017, la Cour de justice du comté de Guanyun, dans la province du Jiangsu au nord de Shanghai, s'est associée à un opérateur de télécoms local pour pénaliser davantage les mauvais payeurs.

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser : 

Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.