La Chine suspend l'entrée en bourse record d'Ant Group, filiale du géant Alibaba

·2 min de lecture

Coup dur pour le géant asiatique Alibaba. À 48 heures de l’entrée en bourse en Chine de sa filiale Ant Group, leader mondial du paiement en ligne, le Shangai Stock Exchange a décidé de suspendre son introduction, en raison de changements dans l'environnement réglementaire. Prévue pour ce jeudi, il s’agissait d’une introduction record.

Dès l’annonce du report, les bourses ont fortement réagi. L’action Alibaba a dégringolé de 7,54% à Hong Kong et de 8,13% à Wall Street.

La double cotation aux bourses de Shangaï et de Hong Kong, de Ant Group avec son application Alipay était très attendue des investisseurs. La filiale de services financiers d'Alibaba qui compte plus de 700 millions d’utilisateurs par mois, devait pour l’occasion lever plus de 34 milliards de dollars. Mais les autorités chinoises en ont décidé autrement.

Lundi dernier, le fondateur et milliardaire d’Alibaba, Jack Ma, accompagné des deux dirigeants de Ant Group ont été convoqués par la banque centrale et les régulateurs des marchés financiers pour un entretien « réglementaire » à huis clos. Il leur a été reproché de ne pas respecter les exigences de cotation en matière de divulgation d’information, obligeant le milliardaire à reporter l’opération.

Etendre son activité vers la finance

Très populaire auprès des Chinois, Ant Group a décidé d’étendre son activité vers le secteur de la finance, en proposant des prêts personnels ou à la consommation, de la gestion de patrimoine ainsi que de l’assurance. Mais en investissant ce territoire, Ant Group est en passe de devenir une institution financière forte et influente. De plus, il empiète sur le secteur bancaire public, ce qui ne plait pas forcement au gouvernement chinois.

Selon certains analystes, cette reprise en main du secteur de la fintech par Pékin traduit l’inquiétude des autorités pour la stabilité du système financier.