CHINE Pour Suez et Veolia, le toxique, c’est mirifique

Libération.fr

Les entreprises françaises profitent des nouvelles lois environnementales adoptées par Pékin pour signer de gros contrats sur le traitement des déchets dangereux. Mais les sociétés chinoises commencent à entrer dans la danse.

Nantong, ville «moyenne» de 7 millions d’habitants, à environ deux heures de route de Shanghai. Dans le grand parc industriel de l’agglomération, des dizaines de conteneurs renfermant des déchets dangereux sont alignées comme les boîtes d’aluminium d’un jeu de chamboule-tout. Sauf que là, au contraire, tout est fait pour que ces grosses cannettes de métal bleu, bien scellées et embobinées les unes contre les autres avec du film plastique, ne tombent pas de leurs étagères. Peintures, briques souillées, résidus de distillation chimique, résines, solvants… Une odeur acide pique immédiatement le nez dès que l’on s’en approche, et pour cause : le cocktail est explosif.

Comme chaque jour, ces déchets dangereux vont être brûlés à 850 degrés dans le four de ce centre de traitement qu’opère Suez, la multinationale française de l’environnement, depuis 2016. En ce 17 mars, de gros camions ont encore déversé une montagne de produits toxiques générée par les 400 entreprises du parc : BASF, leader mondial de la chimie, mais aussi Bayer, l’autre géant allemand du secteur, Air Liquide, Toshiba ou encore General Electric. En tout, il faudra quinze jours pour incinérer le contenu de ces vastes hangars. «On a énormément de demande, on est obligé d’optimiser le stockage», raconte Benjamin Chan, le monsieur «déchet dangereux» de Suez en Chine, en faisant visiter le site situé juste à côté d’une fabrique de papier détenue par un japonais. «C’est comme un frigo, il ne faut pas qu’il soit trop plein, mais suffisamment quand même pour que l’on puisse faire notre petite cuisine !» L’usine, avec une capacité de 30 000 tonnes par an, n’a même pas encore soufflé sa première bougie que déjà Suez envisage de la dédoubler en ajoutant une extension sur le rectangle de pelouse (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Corée du Sud: l’ex-présidente et le président de Lotte inculpés
Arrestation d’un organisateur présumé de l’attentat du métro de Saint-Pétersbourg
Election partielle test pour Trump en Géorgie mardi
Meurtre diffusé en vidéo, que peut faire Facebook ?
Un crash d’avion au Portugal fait cinq morts, dont trois Français

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages