Chine: dans le sillage de la chute du géant de l'immobilier Evergrande, l'économie vacille

Les problèmes se succèdent pour Evergrande. Cette fois, c’est une filiale de l’ex-numéro un de l’immobilier chinois qui n’arrive plus à honorer ses dettes. La santé financière du groupe inquiète les autorités. L’immobilier menace toute l’économie chinoise. À lui seul, le secteur représente un quart du PIB du pays.

En difficulté, l’une des filiales d’Evergrande vient d’être condamnée, à verser 1,3 milliard de dollars. Il s’agit de la garantie, pour un remboursement non honoré. Cette annonce intervient alors que le géant de l’immobilier chinois vient de changer de direction. Il a également vendu son siège social de Hong Kong. Étranglé par une dette d’environ 300 milliards de dollars, le groupe devrait aussi présenter un plan de restructuration.

Il y a urgence. Dans le sillage d’Evergrande, d’autres promoteurs, petits ou grands, pourraient vaciller. Surendettés, ils sont de plus en plus nombreux à avoir des difficultés à terminer leurs chantiers et à remettre, en temps voulu, des logements vendus avant leur construction. Fin juillet, plus de 320 projets étaient concernés dans 90 villes du pays.

En représailles, des propriétaires, exaspérés, refusent de payer leurs prêts immobiliers, contribuant à aggraver la crise du secteur. Une fronde sociale qui représente un risque pour les banques et une inquiétude pour le régime. Le secteur de l'immobilier représente plus d'un quart du PIB de la Chine.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles