La Chine et la Russie s'installeront sur la Lune durablement

Rémy Decourt, Journaliste
·2 min de lecture

La Chine a dévoilé de nouvelles informations sur son programme d’exploration robotique et humain de la Lune. Elle a notamment détaillé son projet de station internationale de recherche lunaire (ILRS) qu’elle souhaite installer sur la Lune en étroite coopération avec la Russie.

Les deux pays ont officiellement invité tous les pays et organisations internationales à rejoindre ce projet d’installation durable sur la Lune. Il y a trois ans, la Chine avait fait une annonce similaire en invitant les pays membres des Nations unies à utiliser sa future station spatiale, dont le premier module sera lancé jeudi 29 avril. L'objectif de cette initiative est de promouvoir la coopération internationale en matière de vols spatiaux habités et d'utiliser à des fins pacifiques les capacités de cette future station spatiale.

Cette fois-ci, la coopération proposée s’étend au-delà de la simple utilisation de cette future base lunaire. La Chine et la Russie ne s’opposeraient à ce que plusieurs autres partenaires rejoignent le projet et participent activement à son développement. Si la Chine veut s’installer durablement sur la Lune, ce n’est évidemment pas pour y faire du tourisme ni de la science basique. Elle a, comme objectifs affichés, l’exploitation des ressources minérales et de glace d’eau, notamment pour produire les consommables dont auront besoin les futures expéditions humaines à destination de Mars, d’astéroïdes et au-delà du système interne. Les États-Unis, qui visent aussi la Lune avec le programme Artemis et le Gateway, devraient suivre cette affaire de très près, notamment parce que d’autres pays alliés de Washington pourraient rejoindre le projet sino-russe.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un calendrier qui s'étend jusqu'en...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura