Chine: rare visite de Xi Jinping dans le Xinjiang, région autonome ouïghoure

Pour la première fois depuis 8 ans, le président chinois était cette semaine en visite au Xinjiang, la région autonome ouïghoure dans l’ouest de la Chine. Avec comme souvent, une communication a posteriori et indirecte.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

De la musique, des chants et des applaudissements, mais on entend rarement la voix du numéro un chinois dans ces voyages présidentiels au cœur des régions et provinces de ce pays continent.

Dans le jargon communiste, on appelle cela des « tournées d’inspection ». Le chef de l’État est en chemisette blanche, lunettes et chapeau de soleil sur un site culturel, une manière d’inciter les Chinois à visiter un territoire où il n’a pas mis pieds depuis la répression de la révolte ouïghoure.

On le voit aussi sans chapeau dans un champ avec des agriculteurs, à l’université du Xinjiang ou dans le centre d’assemblage des trains de fret en partance vers l’Europe, via les rails de la soie de l’Asie centrale.

À chaque fois, il est accueilli avec le sourire, une grande attention à ses propos et des applaudissements là encore par un public restreint et trié sur le volet.

Une rare parole directe

Dans le bocal de la télévision centrale de Chine, les dirigeants chinois sont la plupart du temps muets comme des poissons rouges. Ce sont les commentateurs qui rapportent la parole de « l’empereur » et de ses conseillers.

Si loin, si proche, le président chinois est omniprésent dans les médias d’État, mais sa parole directe reste rare. Et comme toujours, ses voyages ne sont rapportés dans les journaux, qu’une fois ce dernier... rentré à Pékin.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles