Chine: pour le président Xi Jinping, le «zéro Covid» à tout prix

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président chinois Xi Jinping monte au créneau pour défendre la politique du « zéro Covid ». La stratégie sanitaire chinoise, associée à des confinements à répétition et des campagnes de dépistage massives de la population, est jugée trop coûteuse par de nombreux experts.

De notre correspondant à Pékin,

C'est la deuxième fois en moins de deux mois que Xi Jinping prend la parole sur le sujet. Le 17 mars dernier, le président chinois reconnaissait que la politique de non-tolérance absolue avec le virus devait être adaptée pour protéger l'économie.

Cette fois, plus de concession. Face à la colère des confinés de Shanghai et d'ailleurs, le chef de l'État a profité d'une réunion au sommet jeudi, pour demander aux sept membres du comité permanent du politburo, soit la plus haute instance du Parti, de rester fermes face aux critiques.

Le « zéro Covid » ou la mort

La stratégie chinoise « résistera à l'épreuve du temps », a déclaré le numéro un chinois dans des propos rapportés par la télévision centrale de Chine. « Il faut garder la tête froide et adhérer sans relâche à la politique générale "zéro Covid" dynamique. Nous devons lutter contre les discours et les actes qui déforment, remettent en question ou rejettent les directives et la politique anti-épidémique de notre pays », précise le communiqué cité par le South China Morning Post. Ces propos sont relayés depuis le mois dernier par les hauts responsables de la politique sanitaire.

Adopter une stratégie visant à « s'allonger » devant Omicron, comme certains pays occidentaux, n'est pas l'option retenue par la Chine, rappelait récemment Liang Wannian, l'une des figures de la politique anti-épidémique chinoise. Le « zéro Covid » ou la mort, les médias d'État font allusion régulièrement aux « vies sauvées » par cette stratégie, dans un pays où, selon les chiffres officiels, la pneumonie virale a fait moins de 5 000 morts. Compte tenu de la densité de la population et de la structure démographique de la Chine, un relâchement de la stratégie « zéro Covid » entraînerait un grand nombre de maladies graves et de décès, soulignait ainsi l'épidémiologiste Zhang Boli, le 26 avril dernier.

« Zéro Covid », un enjeu politique

« La Chine doit maintenir sa stratégie "zéro Covid" afin de préserver les résultats durement acquis face à l'épidémie et en saluer la victoire au XXe congrès du Parti (prévu à l'automne prochain, NDLR) », martelait une semaine plus tôt Ma Xiaowei, le directeur de la Commission nationale de la santé. La politique d'enfermement menée à Shanghai est une « bataille politique pour Xi Jinping », indique Alex Payette, expert de la politique chinoise, cité par Asialyst.

Renoncer à cette stratégie reviendrait à perdre les bénéfices de la victoire sur le virus, alors que le chef de l'État entend se maintenir au pouvoir pour un troisième mandat. Les comptes sociaux des experts chinois – médecins, épidémiologiste et surtout économistes – qui osent remettre en cause cette politique attachée à la personne du président, au nom de « coûts élevés » qui pourraient saper la croissance de la deuxième économie du monde, ont été censurés.

►Lire aussi : Quand de jeunes Chinois, confrontés à la crise du Covid, rêvent d’ailleurs

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles