En Chine, des otaries pour remplacer «Paul le poulpe»

Corbis via Getty Images - Jie Zhao

Parmi les absents de la Coupe du monde 2022, l’équipe de Chine n’a pas passé le barrage des qualifications, à la grande déception des amateurs de football, nombreux à suivre les matchs au Qatar et les pronostics d’otaries d’un parc animalier de l’ouest du pays.

De notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

La Chine n’est pas au Qatar, mais elle a aussi ses animaux fétiches en matière de ballons ronds et de prévisions. Après « Paul le poulpe », les éléphantes Citta et Nelly, le kangourou Predictaroo, « Madame Shiva le cochon d’Inde », ou encore « Yvonne la vache » et « Shaheen le dromadaire », voici donc les otaries de Chengdu. On ne sait pas pour les Bleus, mais pour les autres rencontres, les lions de mer ont eu tout bon.

À regarder aussi : [Vidéo] Pronostics: les animaux ont-ils un don de divination?

Sur les images diffusées sur Douyin (version chinoise de Tik Tok), les mammifères marins du « parc polaire » de la capitale du Sichuan dans le grand ouest chinois attrapent des poissons dans des seaux dans lesquels sont plantés les drapeaux des équipes. Et ils auraient ainsi déjà su prédire avec succès l’issue de trois matchs joués par l’Équateur, l’Angleterre et l’Arabie Saoudite.

Prévisions et diversion

À lire aussi : Football: la Chine renonce à accueillir la Coupe d'Asie l'an prochain


Lire la suite sur RFI