La Chine négocie avec l’Europe pour supprimer les droits de douane

Les tensions entre la Chine et l'Union Européenne s'intensifient autour des droits de douane imminents sur les véhicules électriques chinois, pouvant atteindre 38,1 %. Pékin cherche activement à convaincre l'UE de révoquer ces tarifs, mettant en garde contre les conséquences d'une guerre commerciale. Pendant ce temps, l'UE poursuit son enquête sur les subventions chinoises jugées excessives, craignant des distorsions sur le marché européen.

La Chine veut désamorcer la bombe

La relation commerciale entre la Chine et l'Union Européenne traverse une phase délicate, marquée par des négociations tendues autour des droits de douane sur les véhicules électriques chinois. À l'approche de la date butoir du 4 juillet, où des droits pouvant atteindre 38,1 % pourraient entrer en vigueur sur ces importations, Pékin intensifie ses efforts pour convaincre l'UE d'annuler ces mesures.
Le quotidien chinois Global Times a rapporté que la Chine souhaitait ardemment voir l'UE revenir sur sa décision tarifaire, mettant en avant sa volonté de négocier pour éviter une escalade vers une guerre commerciale qui ne serait bénéfique pour aucune des deux parties. Cette demande survient dans un contexte où les relations entre les deux entités sont déjà assez tendues, notamment après le gel par le Parlement européen d'un accord d'investissement en raison de préoccupations concernant les droits de l'homme.
Les observateurs et experts du secteur soulignent l'importance des négociations en cours. Siegfried Russwurm, président de BDI, la plus grande association industrielle allemande, a qualifié les pourparlers de "bon signe", tout en précisant que l’Allemagne, en tant que pays exportateur, n’avait pas besoin de...Lire la suite sur Autoplus