En Chine, le moral des entreprises européennes est au plus bas

Les entreprises européennes sont-elles fatiguées de la Chine ? C’est en tous cas ce que laisse entendre l’enquête annuelle de la Chambre de commerce de l’UE à Pékin, publiée ce vendredi 10 mai. Le rapport pointe un plus « bas niveau de tous les temps » en matière de confiance pour les entrepreneurs. Certains songent même à partir.

De notre correspondant à Pékin,

Parmi les 529 entreprises membres de la Chambre européenne de commerce en Chine qui ont répondu à cette enquête, seulement 13 % envisagent la deuxième économie du monde comme leur première destination d’investissements dans le futur –du jamais vu à ce niveau-, et 13 % n’y croient plus, ou en tous en cas affirment ne plus vouloir investir en Chine à l’avenir. Ce pessimisme et cette baisse d’appétit pour la Chine de la part des investisseurs pourraient marquer le début d’un « cercle négatif », estime l’institution qui appelle Pékin à prendre des mesures concrètes pour rétablir la confiance des entreprises.

Taxe Trump et insécurité juridique

Facteurs internes et externes font que les nuages s’accumulent : « Les entreprises commencent à se rendre compte que certaines pressions observées sur le marché mondial, ainsi que la concurrence avec nous, ont vraiment pris une tournure permanente », affirme Jens Eskelund, le président de la Chambre de commerce de l’UE en Chine.


Lire la suite sur RFI