Chine: l'ex-grand patron Lai Xiaomin a été exécuté

·1 min de lecture

C'est une peine rare visant un ancien dirigeant économique en Chine. La télévision publique nationale a annoncé l'exécution de l'ex-patron d'un fonds d'investissement, ce vendredi 29 janvier. Lai Xiaomin avait été reconnu coupable de malversations financières.

Les montants impliqués étaient « extrêmement importants », avait estimé le tribunal dans son jugement rendu au début du mois. Lai Xiaomin a été reconnu coupable d'avoir touché des pots-de-vin d'un montant de 215 millions d'euros et d'avoir détourné 3,1 millions d’euros d'argent public.

Les circonstances étaient aussi « particulièrement graves et les intentions extrêmement malveillantes », estimait la cour, justifiant ainsi la sévérité de la peine prononcée à l'encontre de l'ancien patron du fonds d'investissement China Huarong Asset Management.

En janvier 2020, Lai Xiaomin avait fait des aveux repris par la télévision publique, tout en affirmant ne pas avoir dépensé cet argent. Des images montrant des armoires et des coffres-forts remplis de liasses d'argent liquide ainsi que des voitures de luxe et des lingots d'or qu'il aurait acceptés comme pots-de-vin avaient été diffusées.

Depuis 2012, le gouvernement chinois mène une vaste campagne anti-corruption, populaire dans l'opinion publique. Plus d'un million et demi de cadres du Parti communiste chinois ont depuis été sanctionnés. Mais cette campagne est aussi soupçonnée de servir à écarter les personnalités opposées à la ligne du président.