La Chine lance sa première sonde en direction de Mars, en pleine ruée vers la planète rouge

·2 min de lecture

Une sonde de plus vers la planète Mars. Après le décollage lundi de la mission émiratie, c'est au tour de la Chine de lancer, jeudi 23 juillet, une sonde en direction de la planète rouge. L'engin a été propulsé par une fusée Longue Marche 5 qui a décollé dans un épais nuage de fumée du centre de lancement de Wenchang, dans le sud de la Chine.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La sonde n'arrivera pas avant 2021. Elle devra d'abord parcourir, en sept mois, les 55 millions de kilomètres qui séparent la Terre et Mars. Ambitieuse, la Chine espère faire lors de cette première tentative indépendante presque tout ce que les Etats-Unis ont réalisé en plusieurs missions martiennes depuis les années 1960 : placer une sonde en orbite, poser un atterrisseur sur Mars, puis en faire sortir un petit robot téléguidé afin qu'il mène des analyses à la surface.

"Une événement marquant pour la Chine"

"C'est manifestement un événement marquant pour la Chine. C'est la première fois qu'elle s'aventure au loin dans le système solaire", indique à l'AFP Jonathan McDowell, astronome au Centre Harvard-Smithsonian pour l'astrophysique (Etats-Unis). En cas de succès, le lancement donnerait un regain de prestige à Pékin face à Washington. "Si elle réussit, ce serait la première fois dans l'histoire qu'un atterrisseur et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles