Chine: l'actrice Zhao Wei «effacée» en pleine campagne contre les célébrités «toxiques»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Trois ans après Fan Bingbing, le nom de l’actrice Zhao Wei a été effacé des réseaux sociaux, ses œuvres supprimées des plateformes. Et ce, alors que les autorités viennent de lancer une campagne de surveillance des célébrités en ligne. Cette disparition alimente toutes les rumeurs. Samedi 28 août, certains parlaient d’un départ pour l’une de ses propriétés dans le Bordelais en France.

De notre correspondant à Pékin,

Les réseaux sociaux ont horreur du vide et depuis jeudi soir, la question est sur tous les claviers en Chine : « Où est Zhao Wei ? » Son nom a disparu des moteurs de recherche ; même chose pour le hashtag faisant référence à l’actualité de la star ou le lien vers son fan club ; impossible encore de trouver les séries télévisées, les films et les publicités dans lesquels elle apparaît au générique sur les plateformes Tencent Video, iQiyi ou Youku.

L’actrice âgée de 45 ans figurerait sur la liste noire de l’administration de la censure qui vient de lancer une campagne pour réprimer les « célébrités qui se conduisent mal » et créer un « internet propre », débarrassé d’une « culture toxique des vedettes et leurs fans ».

« Cancel culture »

Accoutumés à la « cancel culture » du régime, les internautes ont vite réagi sur le réseau Sina Weibo. Pluie de questions et de tentatives d’explications, sachant que d’autres personnalités du showbiz et du monde de l’entreprise « effacées » ces dernières années sont proches de la star : l’actrice Fan Binbing qui a joué avec Zhao Wei dans la série Ma belle princesse (1998) notamment, ou encore Jack Ma, le cofondateur d’Alibaba, avec lequel l’actrice est en affaire.

Les médias d’état comme leGlobal Timesont commencé à sortir les dossiers. Investissements (prise de participation dans Alibaba Picture) et déboires boursiers. En 2017, l’actrice qui figure dans la liste Hurun des milliardaires chinois a été banni, ainsi que son mari, des cotation pendant cinq ans « pour des irrégularités découvertes après que leur entreprise a échoué dans une offre publique d’achat ». Son mari Huang Youlong s’était associé deux ans plus tôt à Jack Ma dans le cadre d’un accord de capital investissement, note Bloomberg.

Château dans le Bordelais

Cette disparition donne lieu également à un déballage des titres de propriété supposés, dont l’achat d’un château à Saint Émilion dans le sud-ouest de la France en 2011 où, sans la moindre preuve, certains weibonautes imaginent qu’elle se trouverait aujourd'hui.

Est-ce une question de personnalité, se demandent encore certains dans les commentaires ? Talentueuse à l’écran et brillante en affaires, l’esprit « ouvert » de Zhao Wei – alias Vicky Zhao – a peut-être fini par déranger les censeurs au patriotisme chatouilleux, s’inquiètent ses admirateurs. La controverse a commencé en 2001, à l’occasion d’un défilé à New York où l’actrice portait une robe « soleil levant », ressemblant au drapeau impérial japonais. En 2016, elle déplaît en faisant le choix d’un acteur taïwanais dans un film qu’elle réalise.

Enfin, ce retrait des plateformes vidéo et des réseaux intervient deux semaines après une polémique autour de l’acteur Zhang Zhehan qui aurait travaillé pour la société de production de Zhao Wei l’an dernier. Ce dernier a suscité l’indignation des commentaires non censurés sur l’internet chinois, après un selfie pris au sanctuaire japonais de Yasukuni.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles