Chine : l'abandon soudain du "zéro Covid" inquiète à l'étranger

AFP - Noel Celis

L'annonce de l'assouplissement des règles de lutte contre le Covid en Chine a été reçue avec inquiétude à l'étranger, alors que le géant asiatique fait face à la plus importante vague de contaminations au monde.

La fin brutale ce mois-ci de la politique du "zéro Covid" en Chine a suscité l'inquiétude de plusieurs pays, dont les Etats-Unis, qui envisagent des restrictions d'entrée pour les voyageurs chinois.

"Manque de données transparentes"

L'annonce de Pékin le 26 décembre sur la fin le 8 janvier des quarantaines obligatoires à l'arrivée a été accueillie dans la joie par les Chinois. Cette décision marque la disparition prochaine du dernier vestige de la politique du "zéro Covid" chinoise qui isolait le pays depuis près de trois ans et a suscité fin novembre des manifestations d'une ampleur inédite depuis des décennies. Elle a déclenché une ruée vers les vols internationaux et les prix des billets ont explosé.

La nouvelle a été reçue d'une toute autre manière à l'étranger, alors que la Chine fait face à la plus importante vague de contaminations au monde, amplifiée par l'apparition de nouveaux variants. Aux Etats-Unis, des responsables ont déclaré le 27 décembre que des restrictions d'entrée pour les voyageurs venant de Chine était envisagées, après que le Japon et l'Inde ont imposé des tests PCR obligatoires aux arrivants chinois.

"La communauté internationale est de plus en plus préoccupée par les poussées actuelles de Covid-19 en Chine et par le manque de données transparentes, notamment de données sur les séquences génomiques virales, communiquées par la RPC", ont déclaré ces responsables américains, sous couvert d'anonymat, en référence à la République populaire de Chine.

Citant des préoccupations exprimées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ils ont ajouté que les Etats-Unis "envisagent de prendre des mesures similaires" à celles décidées par le Japon, l'Inde et la Malaisie. Le Japon va ainsi rétablir à partir de vendredi les tests PCR obligatoires pour les voyageurs provenant de Chine continentale. L'île de Taïwan, que la Chine revendique comme faisant partie de son territoire, a également annoncé qu'elle procèderait à des contrôles du virus sur les voyag[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi