Chine : la répression des Ouïgours pointée du doigt par la communauté internationale

La communauté internationale s'inquiète pour les Ouïgours de Chine. Cette communauté musulmane serait victime d'une répression organisée par Pékin. Les autorités chinoises ont reconnu avoir recours à des camps de rééducation. "Le mois dernier, ils niaient encore l'existence de ces camps où un million de personnes seraient enfermées. Et bien ils sont aujourd'hui légaux selon les autorités chinoises. Mais ici, on ne parle pas de camps, mais de centres de formation professionnelle. Alors, ce n'est pas une formation Pole Emploi, il s'agit, je cite 'de rééduquer les personnes qui ont été influencées par l'extrémisme', bref, de lutter contre la menace islamiste qui pèse sur la Chine", rapporte la journaliste de France 2 Justine Jankowski. Lavage de cerveau et torture Au Xinjiang, province autonome, musulmane, et turcophone, du nord-est de la Chine, tout le monde est touché par la répression. "Ici, pas de barbe trop longue, pas de prénom trop musulman, pas de nourriture halal, les autorités veulent siniser toute la province. Mais selon les ONG et un rapport récent du Congrès américain, dans les camps du Xinjiang, on pratique surtout le lavage de cerveau et la torture", conclut Justine Jankowski, en direct de Pékin.