Chine: un homme enlevé enfant retrouve sa mère à 37 ans grâce à une carte dessinée de mémoire

·2 min de lecture
Li Jongwei qui retrouve sa mère en Chine le 1er janvier 2021 - Capture écran Weibo -  搜狐新闻
Li Jongwei qui retrouve sa mère en Chine le 1er janvier 2021 - Capture écran Weibo - 搜狐新闻

Un scénario qui pourrait inspirer un film. Li Jongwei, un Chinois de 37 ans, a retrouvé sa mère et son village trois décennies après avoir été enlevé.

Le 24 décembre dernier, il a publié sur les réseaux sociaux une carte, dessinée par ses soins, représentant ce qu'il se rappelait du lieu où il a passé les quatre premières années de sa vie. Il ne se rappelait pas son adresse, ni même le nom de la ville, rapporte le média chinois The Paper, relayé par le Guardian. Mais son dessin a attiré la police, qui a fait le lien avec un village de la province du Yunnan, dans lequel une mère avait perdu son fils à la même période.

Vendu à l'autre bout du pays

Face aux coïncidences, des tests ADN ont été réalisés, prouvant que Li Jongwei était bien l'enfant enlevé par un voisin il y a 33 ans. Samedi, il a donc pu retourner dans le village de son enfance, et retrouver sa mère, devant laquelle il s'est agenouillé. Celle-ci a fondu en larmes devant les caméras. Li Jongwei n'a cependant pas eu l'occasion de revoir son père, décédé avant d'avoir pu revoir son fils.

D'après ses dires, l'enfant avait été vendu à une famille située à plus de 1.500 kilomètres de son village natal. Les médias ne précisent cependant pas comment l'homme a appris qu'il était adopté. Aujourd'hui, Li Jongwei est lui-même marié et père de plusieurs enfants.

Le trafic d'enfants courant en Chine

Ce n'est pas la première fois que ce genre d'histoire survient en Chine. En juillet dernier, un autre enfant kidnappé avait fini par retrouver son père 24 ans plus tard. C'est d'ailleurs en entendant parler de cela que Li Jongwei a pris la décision de demander l'aide des réseaux sociaux.

"J'ai réalisé que je ne pouvais plus attendre parce que mes parents devaient devenir vieux maintenant. J'avais peur qu'ils soient déjà décédés", a-t-il expliqué à Henan Television.

Ces disparitions sont en effet une conséquence de la politique dite de "l'enfant unique". Dans ce contexte limitant la natalité en Chine, le trafic avait alors pris de l'ampleur, notamment à cause de la demande de parents qui n'arrivaient à pas à avoir d'enfant. Ces dernières années, les autorités ont estimé que plusieurs dizaines de milliers de jeunes Chinois étaient encore enlevés chaque année, alors que trois enfants par couple sont désormais autorisés.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles