Chine: la Haute-Commissaire de l'ONU assure que sa visite au Xinjiang «n’était pas une enquête»

Alors que sa visite de six jours en Chine touche à sa fin, la cheffe des droits de l’homme de l’ONU, de retour du Xinjiang ce samedi, a tenu une conférence de presse en ligne, répétant que son voyage « n’était pas une enquête ».

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Cette conférence de presse en présence des correspondants étrangers et des médias d’État chinois était forcément très attendue. On voulait en savoir plus sur cette visite éclair qui a conduit Michelle Bachelet à traverser deux fois la Chine d’est en ouest en prenant l'avion de Canton à Kachgar pour des rencontres avec différents acteurs, dont les autorités du Xinjiang.

Ce voyage n’était pas une enquête, a répété à trois reprises la cheffe des droits de l’homme de l’ONU, mais l’opportunité de soulever directement des questions auprès des autorités chinoises, dont celle des « disparus » et victimes de détentions arbitraires.

« Je suis au courant du nombre important de personnes qui sont à la recherche d’informations sur leurs proches. J’ai entendu de nombreuses familles avant cette visite, et cela faisait partie des interrogations soumises aux autorités. Je ne peux pas entrer dans les détails car nous devons protéger les intéressés, mais nous avons soulevé de nombreux cas et des cas très importants », a assuré Michelle Bachelet.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles