En Chine, les glaces font bouillir les réseaux sociaux

Un été bouillant et des crèmes glacées « qui assassinent » le porte-monnaie du consommateur ou qui ne « fondent pas assez vite » en Chine. Sous le hashtag #IceCreamAssassin, les internautes dénoncent l’envolée des prix sur un marché en pleine croissance.

De notre correspondant à Pékin avec Louise May, du bureau de RFI

En cornet, en pot ou sur bâtonnet, avec les grosses chaleurs, les glaces s’arrachent dans les mégalopoles chinoises. Le marché est à la taille de ce nouvel engouement qui va grandissant depuis quelques années. En Chine, le secteur des crèmes glacées compte près de 45 000 fabricants, avec des ventes dépassant les 160 milliards de yuans l’an passé (près de 24 milliards d’euros), rapporte Sixthtone.

« C’est un marché en pleine croissance et qui a encore beaucoup de potentiel, affirme Sophie Coulon, directrice marketing de l’agence digitale Slingshot à Shanghai. Les Chinois consomment 3,5 litres de glaces par an, contre 6 à 8 litres dans les pays occidentaux. »

Crème glacée à l’eau-de-vie ou thé/fromage

Les exemples de ces transfuges du sorbet et de la crème glacée ne manquent pas. Une chaîne de restaurants spécialisée dans la fondue traditionnelle chinoise a lancé sa propre marque. La glace peut même devenir un monument national, quand elle est associée à des institutions culturelles. C’est le cas notamment pour le musée du « Palais d’été » à Pékin qui propose aux visiteurs ses glaces maisons.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles