En Chine, la «génération Covid-19» passe son bac

Près de 12 millions d’élèves se sont préparés toute l’année à la série d’épreuves du « gaokao », le baccalauréat national chinois véritable sésame pour l’entrée à l’université qui débute ce mardi en Chine. Avec cette fois encore un encadrement sanitaire très stricte, les étudiants venant des zones à risque Covid-19 doivent passer l'examen dans des hôtels dédiés.

De notre correspondant à Pékin, et avec Louise May, du bureau RFI de Pékin

Le « gaokao » est à la Une de tous les journaux ce matin en Chine. La télévision centrale montre des images de salles d’examens aux tables espacées, avec un lampadaire blanc près de chaque pupitre et aux moins deux mètres d’écart entre les étudiants. Les masques et les tests PCR sont évidemment obligatoires au pays du « Zéro Covid » et pour les candidats qui résident dans des zones dites de « contrôle et prévention » liée à la résurgence Covid-19, l’examen se passe à l’hôtel.

C’est le cas de trois districts à Pékin, dont celui de Fengtai où habite Madame Zheng contactée par RFI ce mardi matin. « Ils ont emmené ma fille en taxi hier soir et lui ont donné une chambre dans un hôtel 5 étoiles réservé aux examens, raconte cette gestionnaire de portefeuille d’investissements dans une banque pékinoise. Elle est là-bas avec six camarades de sa classe, chacun dans une chambre à part. »


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles