La Chine a finalisé ses prélèvements lunaires plus tôt que prévu

·2 min de lecture
LA CHINE A FINALISÉ SES PRÉLÈVEMENTS LUNAIRES PLUS TÔT QUE PRÉVU

PÉKIN (Reuters) - La sonde Chang'e 5 a fini de prélever des échantillons de sol et roches lunaires avec plus d'un jour d'avance, pour la première mission destinée à recueillir des échantillons lunaires depuis les années 1970, a annoncé jeudi l'agence spatiale chinoise.

Les prélèvements effectués, le véhicule robotisé doit désormais s'amarrer à la sonde en orbite Chang'e 5 pour le voyage retour vers la Terre.

L'engin spatial lancé par la Chine le 23 novembre dans le but de ramener des roches lunaires est le premier à tenter une telle mission depuis 1976.

Mardi soir, la sonde Chang'e 5 a réussi l'alunissage de deux modules d'atterrissage et de décollage sur la surface de la lune. Le plan était de recueillir 2 kg d'échantillons.

Les prélèvements ont été effectués en 19 heures, a dit l'agence spatiale dans son communiqué, sans dévoiler le poids total des échantillons recueillis.

La Chine avait envisagé une durée de deux jours pour les prélèvements et d'environ 23 jours pour l'ensemble de cette mission.

Le véhicule de décollage devrait se détacher de la surface lunaire avec les échantillons et s'amarrer à la sonde qui à présent se trouve en orbite autour de la Lune.

Ces échantillons seront alors transférés dans une capsule logée dans la sonde pour le retour vers la Terre.

Le premier alunissage de la Chine a eu lieu en 2013 et, en janvier 2019, la sonde Chang'e-4 a été le premier engin spatial du monde à s'être posé sur la face cachée de la Lune. Si cette mission réussit, la Chine deviendra le troisième pays à avoir réalisé des prélèvements lunaires après les Etats-Unis et la Russie.

(Liangping Gao et Ryan Woo, version française Flora Gomez, édité par Blandine Hénault)