La Chine fait-elle des efforts pour lutter conte le réchauffement climatique ?

La Chine, c’est un mastodonte. L’un des plus grands pays de la Planète qui pèse de tout son poids sur l’économie mondiale et qui émet aussi, à lui seul, près d’un tiers des gaz à effet serre qui détraquent notre climat : en 2017, quelque 10 milliards de tonnes équivalent dioxyde de carbone (tCO2e). Soit 27 % des émissions mondiales. Alors que la France ne compte que pour environ 1 % de ces mêmes émissions

Ces chiffres expliquent pourquoi, lorsqu’il est question de lutte contre le réchauffement climatique anthropique, c’est très naturellement vers la Chine que tous les regards se tournent. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) apporte une précision intéressante en la matière : près de 90 % des émissions de gaz à effet de serre de la Chine — et pas loin de 50 % de ses émissions de CO2 — sont produites par le secteur de l’énergie !

Il faut dire que depuis 2005, la consommation d’énergie dans le pays a tout simplement doublé. La Chine est le deuxième plus grand consommateur de pétrole au monde. Côté électricité, plus de 60 % de la production reste assurée par des centrales à charbon. Sans conteste les plus polluantes de toutes. Pire, de nouvelles centrales à charbon continuent d’être construites. Alors même que sans investissements supplémentaires, un « business as usual » conduirait déjà à l’émission de 175 gigatonnes de CO2 d’ici 2060. Soit un tiers du budget carbone mondial restant si nous espérons maintenir le réchauffement climatique anthropique sous la barre du 1,5 °C.

Le fait que le président Xi Jinping ait décidé de ne pas prendre part à la COP27, la 27e Conférence des parties signataires de la Convention-Cadre de l’Organisation des Nations unies sur les changements climatiques, à Charm el-Cheikh en Égypte, ajoute encore un peu à la tentation de désigner le pays coupable de tous (ou presque) les maux de notre climat.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura