La Chine fait “appel à des hackers criminels" pour mener des attaques, “parfois pour du profit personnel”, dénoncent les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’UE

·1 min de lecture

Les Etats-Unis et les autres grandes puissances occidentales tirent à boulets rouges sur les cyberactivités "malveillantes" et criminelles de la Chine. Ils l'accusent de mener des opérations d'extorsion contre leurs entreprises, mais aussi de menacer leur sécurité, selon un haut responsable américain. Dans des commentaires à la presse susceptibles d'envenimer encore les relations déjà tendues entre les deux puissances, ce responsable a déclaré, sous couvert d'anonymat, que le "comportement irresponsable de la Chine dans le cyberespace n'était pas cohérent avec son objectif d'apparaître comme un leader responsable".

Les cyberactivités de la Chine représentent "une grave menace pour l'économie et la sécurité nationale" des Etats-Unis et de leurs alliés, a-t-il asséné. Lundi, a-t-il annoncé, "un groupe inédit d'alliés et de partenaires, dont l'Union européenne, le Royaume-Uni, l'Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande et l'Otan, vont rejoindre les Etats-Unis pour exposer les cyberactivités malveillantes du ministère de la Sécurité chinois". Ils accuseront notamment le gouvernement chinois de "faire appel à des pirates informatiques criminels" pour mener des attaques dans le monde entier, parfois "pour du profit personnel", et dévoileront "50 de leurs tactiques, techniques et procédures", a-t-il précisé.

>> A lire aussi - Chine, Russie, Etats-Unis... le temps des prédateurs est revenu

Ces attaques peuvent avoir pour but de voler des données ou des technologies, mais "des rapports (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voile islamique : la Turquie dénonce l’arrêt de l’UE autorisant sous condition son interdiction sur le lieu de travail
Covid-19 : reprise “stratosphérique” de la pandémie, s’alarme Gabriel Attal
Seychelles, Tunisie… fin des motifs impérieux pour les voyageurs vaccinés
Deux journalistes de Mediapart espionnés par le Maroc, le site d'informations porte plainte
En Australie, les perspectives d'avenir pour la Grande Barrière sont "très mauvaises" selon des scientifiques

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles