Publicité

La Chine et les Etats-Unis ont repris leurs discussions sur le fentanyl

La conseillère adjointe à la sécurité intérieure américaine, Jen Daskal (g) et le ministre chinois de la Sécurité publique Wang Xiaohong, le 30 janvier 2024 à Pékin (Ng Han Guan)
La conseillère adjointe à la sécurité intérieure américaine, Jen Daskal (g) et le ministre chinois de la Sécurité publique Wang Xiaohong, le 30 janvier 2024 à Pékin (Ng Han Guan)

Chinois et Américains ont repris mardi en Chine leurs discussions pour mieux lutter contre la production de composants du fentanyl, une drogue qui fait des ravages aux Etats-Unis et pour laquelle Washington incrimine Pékin.

Une délégation américaine dirigée par la conseillère adjointe à la sécurité intérieure, Jen Daskal, a été reçue au complexe de Diaoyutai à Pékin, où sont accueillis les responsables étrangers, par Wang Xiaohong, le ministre chinois de la Sécurité publique.

"Les drogues de synthèse tuent des milliers de personnes", a déclaré à son interlocuteur Jen Daskal, selon une vidéo de la réunion.

"J'arrive de Washington avec une délégation de très haut niveau, ce qui témoigne de l'approche américaine, qui est d'impliquer l'ensemble du gouvernement, afin de relever le défi mondial que posent les narcotiques illégaux", a-t-elle ajouté.

- "Pragmatiques" -

De son côté, Wang Xiaohong a déclaré que la création de ce groupe de travail bilatéral sur la lutte contre les stupéfiants représentait un "important" accord auquel les présidents chinois Xi Jinping et américain Joe Biden étaient parvenus lors de leur rencontre en novembre.

"Notre coopération montre une fois de plus que les relations entre la Chine et les Etats-Unis gagnent à la coopération et n'ont rien à gagner d'une confrontation", a-t-il souligné.

Les discussions de travail entre la Chine et les Etats-Unis mardi ont été "approfondies" et "pragmatiques", selon le ministre chinois de la Sécurité publique.

M. Wang a dit espérer que les futures réunions verraient les deux parties "tenir compte de leurs préoccupations respectives afin de renforcer et d'élargir la coopération et de fournir une énergie plus positive pour des relations sino-américaines stables, saines et durables".

Les Etats-Unis souhaitent que la Chine s'attaque davantage aux entreprises qui exportent illégalement des précurseurs chimiques du fentanyl et réduise le financement de ce commerce.

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré à la presse à bord de l'avion présidentiel Air Force One que ces réunions représentaient "un bon début", affirmant cependant qu'il restait "beaucoup de travail".

"Le but ici est de créer des actes concrets et mesurables qui mènent à une réduction des précurseurs chimiques qui tuent tant d'Américains", a-t-il affirmé.

- Blocage de paiements -

Le dialogue sur le sujet était au point mort ces dernières années, sur fond de détérioration des relations bilatérales.

Les Etats-Unis, qui reprochent à la Chine de ne pas faire assez pour lutter contre le commerce illégal de produits servant au fentanyl, avaient sanctionné plusieurs entités chinoises en octobre.

Depuis le sommet Xi-Biden de novembre aux Etats-Unis, les choses ont bougé.

La Chine a fait fermer une entreprise, bloqué certains paiements internationaux et repris l'échange d'informations sur les livraisons et le trafic, a indiqué la semaine dernière un haut fonctionnaire américain sous couvert d'anonymat.

Pékin a aussi dit avoir intensifié ses campagnes contre la contrebande, la fabrication illicite et le trafic de substances liées au fentanyl.

La Chine, dont la législation antidrogue est parmi les plus strictes au monde, a plusieurs fois critiqué le laxisme américain supposé en matière de lutte contre les stupéfiants ainsi que le manque de sensibilisation du public à la dangerosité des opiacés de synthèse.

Le fentanyl n'est pas forcément illégal et peut être utilisé dans le milieu médical comme sédatif, par exemple pour des malades du cancer en grande souffrance.

Mais son usage peut être détourné. Selon Washington, le fentanyl, souvent produit au Mexique avec des composés chimiques venus notamment de Chine, provoque plus de 70.000 décès par overdose chaque année sur le sol américain.

oho-ehl-sbr/dk-rle/aem