Chine : les enjeux de la visite d'Olaf Scholz à Pékin

© MARCUS BRANDT / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP

Le chancelier allemand Olaf Scholz a plaidé ce vendredi à Pékin pour "davantage" de coopération avec la Chine , malgré une défiance de l'Occident vis-à-vis de la deuxième puissance mondiale. Et les deux pays se sont opposés à tout emploi de l'arme nucléaire en Ukraine . "Nous ne sommes pas des partisans d'un découplage" des relations économiques avec la Chine, a-t-il déclaré avant un entretien avec son homologue Li Keqiang à Pékin. "Mais il est aussi clair pour nous que cela est lié à des relations économiques équitables, avec une réciprocité, à la question d'une ouverture réciproque aux investissements", a-t-il ajouté.

Premier déplacement d'un dirigeant de l'UE en chine depuis 3 ans

Très controversé, ce déplacement de quelques heures est le premier d'un dirigeant de l'Union européenne et du G7 en Chine depuis le début de la pandémie il y a près de trois ans. La visite, qui survient juste après la reconduction du président Xi Jinping à la tête du Parti communiste chinois et de son pays , est vue d'un œil critique en Allemagne , mais aussi en France, à Bruxelles et Washington. Peu avant, lors d'un entretien avec le président Xi Jinping, Olaf Scholz avait indiqué vouloir "développer davantage" la coopération économique avec Pékin, malgré les avertissements sur une trop forte dépendance de son pays vis-à-vis de la Chine.

"Nous nous rencontrons à un moment de grandes tensions causées notamment par la guerre de la Russie en Ukraine", a souligné Olaf Scholz, alors que la Chine reve...


Lire la suite sur Europe1