Chine : encore un million d'habitants confinés après des cas de Covid-19

·2 min de lecture

La ville de Yuzhou, située dans la province du Henan à près de 800 km au sud de Pékin, a annoncé le 3 janvier à ses 1,2 million d'habitants qu'ils devaient rester chez eux, afin de limiter la propagation du virus.

La Chine a confiné plus d'un million d'habitants supplémentaires dans une localité du centre du pays après la découverte de trois cas asymptomatiques de Covid-19, à un mois des Jeux Olympiques d'hiver de Pékin. Depuis le début de l'épidémie, les autorités appliquent une stratégie "zéro Covid" qui consiste à tout faire pour limiter au maximum la survenue de nouveaux cas. Des rebonds sporadiques surviennent toutefois régulièrement ces derniers mois et le pays redouble de vigilance à l'approche des JO d'hiver (4-20 février 2022).

Une mesure dont la durée n'a pas été précisée

La ville de Yuzhou, située dans la province du Henan à près de 800 km au sud de Pékin, a annoncé lundi soir à ses 1,2 million d'habitants qu'ils devaient rester chez eux, afin de limiter la propagation du virus. La mesure, dont la durée n'a pas été précisée, est prise après la découverte de trois cas asymptomatiques de Covid-19. Partout à Yuzhou, des "barrières seront positionnées pour appliquer strictement les mesures de prévention", a prévenu la mairie sur son compte officiel Weibo. Toute sortie de la localité est désormais interdite sauf autorisation.

Test de dépistage du Covid-19 à Xi'an, en Chine, le 4 janvier 2022 (AFP - STR)
Test de dépistage du Covid-19 à Xi'an, en Chine, le 4 janvier 2022 (AFP - STR)

Test de dépistage du Covid-19 à Xi'an, en Chine, le 4 janvier 2022 (AFP - STR)

Le nouvel épicentre de la pandémie en Chine

La Chine a fait état le 4 janvier de 175 nouveaux cas, dont 95 à . Il s'agit du confinement le plus strict et le plus important en Chine depuis celui de Wuhan (centre) au tout début de la pandémie. La ville avait été la première au monde à imposer il y a deux ans des mesures radicales pour enrayer la circulation de ce qui était alors présenté comme un mystérieux virus.

Xi'an, célèbre pour son armée souterraine en terre cuite, est le nouvel épicentre de la pandémie dans le pays. Plus de 1.600 cas y ont été recensés depuis le 9 décembre. Ce bilan officiel est sans commune mesure avec les décomptes quotidiens annoncés dans la plupart des pays du monde. Mais il représente un nombre de cas important pour la Chine.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles