La Chine devient le premier partenaire commercial de l'Union européenne

·1 min de lecture

C'est une première : l'an dernier, la Chine est devenue le premier partenaire commercial de l'Union européenne. L'Empire du milieu supplante ainsi les États-Unis, désormais deuxième partenaire commercial seulement de leur allié historique. La Chine a doublé Washington en grande partie à la faveur de la crise du Covid-19.

Les importations et les exportations de l'Union européenne (UE) de et vers la Chine ont augmenté l'an dernier par rapport à l'année précédente. Les exportations chinoises ont bénéficié de la forte demande en produits médicaux – les masques par exemple – et de la forte demande également en produits électroniques, télétravail et distanciation sociale obligent.

► À lire aussi : Coronavirus: les masques chirurgicaux, atouts de la diplomatie chinoise

Parallèlement, le rebond plus rapide de la Chine a favorisé ses importations. En fin d'année, les Chinois ont même davantage consommé que fin 2019. Cela a tiré les ventes européennes vers le haut dans l'automobile et les produits de luxe en particulier.

Mais ces importations chinoises ont moins augmenté que les exportations. Résultat : le déficit commercial de l'UE vis-à-vis de Pékin s'est encore aggravé arrivant jusqu'à quelque 180 milliards d'euros.

D'un autre côté, l'Europe et les États-Unis se sont davantage embourbés dans la crise économique. Les importations européennes ont dégringolé de 13% pendant que ses exportations ont chuté de 8%. Selon Eurostat, le commerce entre les États-Unis et l'UE n'a donc atteint que 555 milliards d'euros, contre 586 milliards d'échanges entre l'Union européenne et la Chine.