La Chine demande à ses banques de prêter 113 milliards d'euros pour des infrastructures

L'économie chinoise est fortement ralentie par les mesures anti-Covid. Après la levée partielle des restrictions à Shanghai, et 33 mesures de soutien annoncées il y a quelques jours, Pékin demande cette fois aux banques publiques de débloquer l'équivalent de 113 milliards d'euros de prêts pour renforcer les infrastructures.

Le développement des infrastructures, c'est l'une des cartes préférées de Pékin pour soutenir l'économie. D'ailleurs, ce plan dévoilé par l'agence Chine nouvelle est qualifié par un expert de « miniature de ce qui avait été fait en 2008 » : 10% du PIB avait alors été débloqué en deux ans.

Cette fois, la somme est moindre, mais représente tout de même près de « 1% du PIB », explique Jean-François Di Méglio, président de l'institut de recherche indépendant Asia Centre.

Pour autant, difficile de savoir si l'ensemble de ces 113 milliards sont des dépenses entièrement nouvelles. Chine nouvelle ne précise pas non plus comment les banques publiques financeront concrètement ces prêts pour les infrastructures.

Dans le passé, la Chine a gonflé sa dette sans que les projets financés soient toujours utiles. Mais le ralentissement de l'économie met en péril l'objectif de croissance fixé par Pékin à 5,5%. Le Premier ministre Li Kequiang a admis la semaine dernière que la situation économique était pire qu'au début de la pandémie.

Un danger qui rôde à un moment politiquement sensible. Xi Jinping devrait être reconduit pour un troisième mandat à la tête du Parti communiste chinois cette année.

►À relire : En Chine, les Shanghaiens retrouvent une liberté relative


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles