Chine : coincé à bord d'un ballon à hydrogène, il parcourt plus de 300 kilomètres dans les airs avant d'être retrouvé

Grosse frayeur pour un travailleur chinois (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Parti récolter des pignons de pin, un habitant de la province de Heilongjiang a vécu une mésaventure qu'il n'est pas prêt d'oublier.

Il a sans doute cru qu'il ne regagnerait jamais la terre ferme en vie. Un habitant de la province de Heilongjiang (Chine) a récemment passé près de deux jours dans les airs, après avoir été emporté par le vent alors qu'il se trouvait à bord d'un ballon à hydrogène.

Comme le rapporte CNN, l'individu était, en compagnie d'un collègue, en train d'utiliser cet engin permettant un vol ascensionnel pour récolter des pignons de pins au sommet d'un arbre, lorsque les deux hommes ont été surpris par un coup de vent qui a éloigné le ballon de l'arbre.

Retrouvé deux jours plus tard, à 320 kilomètres de son point de départ !

Si l'un des deux travailleurs a réussi à profiter d'une opportunité de sauter du ballon avant que celui-ci ne prenne trop d'altitude, l'autre est donc resté piégé à bord de l'aérostat, qui a ensuite dérivé au gré des courants aériens. En suivant le signal de son téléphone portable, les secours lancés à sa recherche ont cependant pu retrouver sa trace, près de deux jours après son décollage involontaire et à 320 kilomètres du lieu d'où il était parti !

Le ballon et son passager ont finalement été retrouvés "accrochés dans un arbre" et le malheureux a pu être secouru dans les plus brefs délais. Par chance, il ne souffrait que de blessures légères au niveau de la taille, sans doute causées par la sangle qui le reliait au ballon. Comme il l'a lui même expliqué à la chaîne de télévision publique chinoise CCTV, le miraculé aura surtout souffert de la faim et de la soif au cours de son périple. "J'ai failli abandonner, a-t-il confié dans des propos relayés par CNN. Merci aux secouristes, sans qui je ne serais pas en vie."

VIDÉO - Une montgolfière atterrit devant une maison en Caroline du Nord