En Chine, le code QR santé détourné pour contrôler les mouvements des habitants ?

PHOTO HECTOR RETAMAL/AFP

“Le code QR santé devait servir à l’origine à retracer le parcours suivi par les personnes infectées par le Covid-19, pour déterminer les risques sanitaires et prévenir les épidémies”, rappelle le média en ligne Jiemian, qui fustige : “Mais ici, c’est devenu un outil de surveillance des mouvements des épargnants.”

L’histoire se passe dans le Henan, province du centre de la Chine. Depuis avril, des épargnants de plusieurs banques rurales situées au Henan n’ont pas pu retirer leur argent alors qu’ils se trouvaient en dehors de la province. Certains d’entre eux ont alors décidé de se déplacer, mais dès leur arrivée à Zhengzhou, la capitale de la province, ils ont vu leur code QR passer subitement au rouge, et ont été placés sur-le-champ dans un lieu de confinement collectif. En théorie, cette couleur n’est attribuée qu’à une personne “revenue de l’étranger, sous observation médicale centralisée ou en isolement à domicile”.

Par ailleurs, certains voyageurs ayant embarqué dans des bus longue distance, et dont le lieu de résidence se situait au Henan, ont eux aussi vu leur code QR virer systématiquement au rouge. De quoi se demander si le système n’a pas été détourné de sa fonction première, écrit le site.

Une escroquerie des banques ?

Sans en avoir tous les détails, l’article soupçonne une escroquerie mise au point par des banques en difficulté pour dissuader leurs clients de retirer leurs avoirs. L’éditorial de Jiemian estime qu’il est tout à fait normal que ces épargnants veuillent “récupérer leur argent”, mais relativise néanmoins l’ampleur du scandale : “Même s’il y a des problèmes momentanés difficiles à résoudre, ces banques devraient expliquer et réconforter davantage les victimes, plutôt que de recourir à des tactiques inconvenantes”, écrit le site.

L’incident aura en tout cas permis de révéler les difficultés de ces établissements financiers. Dans la rubrique finance du portail Sina, un article révèle que ces banques du Henan sont impliquées dans une énorme escroquerie concernant “40 milliards de yuans”, soit 5,7 milliards d’euros.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles