Chine : des cadences de lancement élevées induisent des risques insensés pour les populations

·2 min de lecture

Le 7 septembre, un lanceur Long March 4B a décollé de la base de lancement de Taiyuan et placé en orbite le satellite de télédétection Gaofen-11. Un lancement chinois comme parmi tant d’autres sauf qu’un internaute a filmé et publié la retombée de l’étage principal du lanceur qui s’est écrasé au sol sans, apparemment, faire de victimes ou occasionner des dégâts matériels.

Nos explications...

Pour des raisons stratégiques et de sécurité, la Chine a localisé ses bases de lancement à l’intérieur des terres, comme les cosmodromes russes de Baïkonour et Plessetsk, par exemple. Résultat, les lanceurs sont contraints de survoler des zones habitées, dont certaines sont densément peuplées, avec le risque que les étages principaux de ces lanceurs retombent sur des zones habitées. Il faut savoir que dès qu’un lanceur décolle, son étage principal doit retomber quelque part. Quel que soit le lanceur utilisé, l’étage n’atteint jamais l’espace. Il monte selon la mission, jusqu’à 60 à 100 kilomètres d’altitude avant de retomber au sol.

A contrario, les lanceurs européens d’Arianespace, tirés depuis Kourou, ou ceux de SpaceX ou d’ULA, décollant depuis le centre spatial Kennedy de la Nasa ou des bases de Cap Canaveral et de Vandenberg de l’U.S. Air Force, posent beaucoup moins de problèmes. Ces bases étant situées à proximité immédiate des côtes, tous les étages principaux de ces lanceurs retombent en pleine mer sans occasionner de dégâts.

Cela dit, des quatre bases de lancement en service aujourd’hui, seule la base de lancement de Taiyuan, située dans la province du Shanxi au nord-est de la Chine, pose de sérieux problèmes de sauvegarde aux responsables des lancements. Les deux autres bases de lancement, Jiuquan, située en région autonome chinoise de Mongolie-Intérieure dans le désert de Gobi...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles