Chine: après la révolte ouvrière, nouvel exode chez le sous-traitant d'Apple

© AP

Au lendemain des manifestions de colère dans les usines de l'iPhone en Chine, Foxconn a présenté ses excuses aux employés. « Une erreur technique » se serait produite lors du recrutement, selon la direction du groupe taïwanais.

De notre correspondant à Pékin, et de Louise May

Cela n'a rien à voir avec les grands départs en vacances, mais il y a la même envie de mettre les voiles chez ces dizaines de milliers d'employés démissionnaires.

Sacs en plastique pleins à craquer des affaires rassemblées en quatrième vitesse, valises portées sur l'épaule, ces jeunes gens sont arrivés pour la plupart il y a moins de dix jours chez Foxconn.

Et ce jeudi, ils ne se sont pas fait prier pour monter dans les trains au départ de Zhengzhou, la capitale de la province du Henan, au centre de la Chine, où se trouvent les plus grandes usines du sous-traitant d'Apple.

Primes reportées

Plusieurs TGV spéciaux ont été affrétés pour que ces ex-employés du géant de l'électronique puissent rentrer chez eux. Ces ouvriers extérieurs à la province du Henan étaient très présents dans les manifestations de ces derniers jours, disent les témoins.

Forcément, quand on vient de loin, la déception est encore plus forte. Attirés par les primes et un salaire horaire de trente yuans (quatre euros) que leur ont fait miroiter les agences d'intérim, les quasiment 100 000 recrues de ces dernières semaines sont tombées de leur tabouret lorsque qu'elles ont appris que l'accord de départ ne tenait plus.


Lire la suite sur RFI