La Chine appelle à "ne pas toucher les étrangers" après un premier cas confirmé de variole du singe

Un écouvillon qui a été testé positif à la variole du singe dans un laboratoire à Seattle - Karen Ducey
Un écouvillon qui a été testé positif à la variole du singe dans un laboratoire à Seattle - Karen Ducey

Face à la variole du singe, la Chine donne ses instructions. Après avoir enregistré son premier cas ce vendredi 16 septembre chez une personne récemment entrée dans le pays, l'un des hauts reponsables chinois de la santé a notamment conseillé à la population d'éviter tout contact physique avec des étrangers.

"Pour prévenir une éventuelle infection par le monkeypox et dans le cadre de notre mode de vie sain, il est recommandé de ne pas avoir de contact direct peau à peau avec des étrangers", a déclaré Wu Zunyou, épidémiologiste en chef aux Centres chinois de contrôle et de prévention des maladies.

Une consigne que le reponsable applique également aux personnes ayant été à l'étranger au cours des trois dernières semaines. Estimant "nécessaire" de "renforcer la surveillance et la prévention de l'épidémie au niveau social", son message a été largement diffusé et partagé, notamment sur les réseaux sociaux chinois.

Un premier cas à Hong Kong

Le patient atteint de la variole du singe a été diagnostiqué après avoir développé des symptômes, notamment une éruption cutanée, a indiqué la commission sanitaire de la ville de Chongqing, dans le sud-ouest du pays.

Le patient "fait l'objet d'un isolement centralisé dans un hôpital désigné et se trouve dans un état stable", selon la commission, ajoutant qu'il n'y avait pas de "traces de transmission sociale et le risque de transmission est faible".

Quelques jours auparavant, c'est Hong Kong qui avait enregistré son premier cas de variole du singe chez un homme de 30 ans qui a présenté des symptômes alors qu'il était soumis à la période de quarantaine Covid de trois jours imposée par la ville aux nouveaux arrivants.

Selon le tableau de bord de l'OMS qui répertorie tous les cas confirmés, il y avait à la date du 7 septembre, 54.709 cas et 18 décès enregistrés dans 125 pays dont 98% en Europe et en Amérique du Nord.

Article original publié sur BFMTV.com