Chine: un ancien PDG un conglomérat financier condamné à la peine de mort pour corruption

En Chine, l'ancien directeur général d'un conglomérat financier a été condamné à la peine de mort pour corruption, selon la télévision d'État chinoise, CCTV. Une peine identique à celle prononcée à l'encontre de l'ancien patron d'un fonds d'investissement, exécuté en 2021.

La justice aurait reconnu coupable l'ancien directeur de China Huarong Asset Management d'avoir accepté l'équivalent de 140 millions d'euros de pots-de-vin.

Bai Tianhui a été condamné à mort, a précisé la chaîne, citant la décision d'un tribunal de Tianjin, grande ville portuaire proche de Pékin. Une peine inhabituelle en Chine à l'encontre d'un haut dirigeant économique. Mais des « peines de mort avec sursis » sont parfois prononcées. Elles correspondent, dans les faits, à des peines de prison à vie.

Un précédent en 2021

Cette affaire en rappelle une autre de ce genre. En 2021, Lai Xiaomin, l'ancien PDG d'un fonds d'investissement, a été exécuté pour corruption. La justice lui reprochait d'avoir obtenu 215 millions d'euros de pots-de-vin. Elle lui attribuait en outre des détournements de fonds publics de plus de 3 millions d’euros.

À lire aussiChine : l'ex-grand patron Lai Xiaomin a été exécuté

China Huarong fait partie des quatre entreprises créées en 1999 par le gouvernement chinois afin d'assainir le secteur bancaire. Le groupe, qui compte pour actionnaire principal le ministère chinois des Finances, s'est diversifié dans l'investissement, les prêts et l'immobilier.


Lire la suite sur RFI