Chine-Allemagne: Olaf Scholz dans sa bulle à Pékin

AFP - KAY NIETFELD

Le chancelier allemand Olaf Scholz, en visite officielle en Chine, déjeune avec le président chinois Xi Jinping au Grand palais du peuple. Comment est perçu en Chine cette première visite d’un dirigeant européen au numéro un chinois qui vient tout juste d’être reconduit pour un troisième mandat ?

Avec notre correspondant à Pékin,

Après le Vietnam, le Pakistan et la Tanzanie, c’est la première visite d’Etat pour Xi Jinping et son nouveau comité permanent issu du XXe Congrès du parti. Un voyage qui rappelle l’empressement d’Angela Merkel il y a deux ans à conclure un accord global sur l’investissement Europe-Chine. C’est d’ailleurs sur cet accord au point mort que devraient insister les dirigeants chinois, alors que l’Allemagne espère tirer des avantages pour sa communauté d'affaires en Chine.

Dépendance et stabilité

Les déplacements du chancelier allemand se font dans le cadre d’une « bulle sanitaire ». La délégation doit éviter les contacts sur place et les interlocuteurs chinois qu’elle va croiser sont soumis à une quarantaine à l’issu de ces rencontres, le président chinois lui-même ne devrait pas échapper à une période d’isolement. « Zéro Covid », mais pas zéro carbone ! Compte tenu des contraintes sanitaires, la visite ne dure qu’une journée et les échanges entre le chancelier et les entreprises allemandes, puis la communauté allemande en Chine en fin d’après-midi, auront lieu pour partie via écrans interposés.

►À lire aussi: Le chancelier Olaf Scholz en Chine, une visite très critiquée


Lire la suite sur RFI