Chine: à Pékin, le vieillissement de la population s’accélère

La Chine vieillit, et Pékin aussi. Selon un rapport publié ce vendredi 2 septembre par la municipalité, la capitale chinoise compte désormais plus de 20% d’habitants âgés de plus 60 ans. Et tous ne peuvent pas s’arrêter de travailler.

De notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Un restaurant de canard laqué d’un côté, une agence immobilière de l’autre, et au milieu, un portail de résidence gardé par Dou Hongxing.

Cet ancien comptable dans une entreprise d’État est arrivé il y a vingt ans à Pékin, depuis sa province du Liaoning, dans le nord. À 62 ans, il a repris du service.

« J’ai pris ma retraite, mais je préfère travailler. Je m’ennuie trop à la maison. Et puis avec les restrictions Covid, je ne peux pas voyager ou voir les amis comme je voudrais, explique le retraité. Ma retraite est d’environ 4 000 yuans (600 euros) et je reçois un peu moins de 120 yuans (20 euros) en espèce par jour pour ce travail de gardien. Mais il n’y a pas grand-chose à faire, il faut juste vérifier que tout le monde a bien scanné son code QR santé. » Les codes QR Santé permettent de tracer les cas contacts en cas de rebond épidémique.

Pas grand-chose à faire, dit M. Dou, mais à des horaires de nuit, 20 heures-8 heures du matin. Comme lui, de nombreux retraités font des petits boulots à Pékin : boutique de vente en ligne à mi-temps, contrôle des pass sanitaires, menus travaux et réparations.

Si les pensions n’ont pas augmenté, depuis le 1er septembre, les frais dépensés par les seniors dans les hôpitaux peuvent être remboursés à 100% par l’assurance maladie.


Lire la suite sur RFI